Bruits de gaz vaginaux

 

Il s'agit d'un symptôme qui peut aussi gêner des femmes jeunes et nullipares. Il est lié à une hypotonie des muscles péri vaginaux, et parfois une disposition anatomique.

Lors d'une perte de tonus de ces muscles et/ou des ligaments, les mouvements écartant les membres inférieurs vont entraîner une ouverture de la cavité et l'entrée d'une bulle d'air qui va être prisonnière de la cavité lorsque les membres inférieurs seront rapprochés (c'est le même mécanisme qui fait entrer l'eau dans le vagin à la piscine). Évidemment, cet air devra ressortir (tout comme la bulle d'eau de piscine), le mieux est de choisir le moment : la patiente peut faire attention à se baisser les genoux rapprochés, ou expulser l'air dans les toilettes.

Pour traiter la cause : l'électrothérapie périnéale à dose efficace entraîne un raccourcissement des fibres musculaires, c'est une bonne indication. Le biofeedback fait également partie de la rééducation ainsi que les techniques manuelles qui pourront privilégier un travail de prise de conscience de la contraction périnéale dans les trois dimensions : avant/arrière, droite/gauche, vertical puis les trois dimensions associées en recherchant la fermeture complète.

Le principe de l’auto-entraînement peut aider la patiente. Il s’agit de plusieurs dizaines de contractions par jour effectuées debout, assise ou couchée. Mimer une contraction pour prévenir une fuite par contractions alternative courte 2-3 secondes et maintenue 10-15 s 


Se connecter