Il s'agit d'un symptôme qui peut aussi gêner des femmes jeunes et nullipares. Il est lié à une hypotonie des muscles péri vaginaux, et parfois une disposition anatomique.

Lors d'une perte de tonus de ces muscles et/ou des ligaments, les mouvements écartant les membres inférieurs vont entraîner une ouverture de la cavité et l'entrée d'une bulle d'air qui va être prisonnière de la cavité lorsque les membres inférieurs seront rapprochés (c'est le même mécanisme qui fait entrer l'eau dans le vagin à la piscine). Évidemment, cet air devra ressortir (tout comme la bulle d'eau de piscine), le mieux est de choisir le moment : la patiente peut faire attention à se baisser les genoux rapprochés, ou expulser l'air dans les toilettes.

Pour traiter la cause : l'électrothérapie périnéale à dose efficace entraîne un raccourcissement des fibres musculaires, c'est une bonne indication. Le biofeedback fait également partie de la rééducation ainsi que les techniques manuelles qui pourront privilégier un travail de prise de conscience de la contraction périnéale dans les trois dimensions : avant/arrière, droite/gauche, vertical puis les trois dimensions associées en recherchant la fermeture complète.

Le principe de l’auto-entraînement peut aider la patiente. Il s’agit de plusieurs dizaines de contractions par jour effectuées debout, assise ou couchée. Mimer une contraction pour prévenir une fuite par contractions alternative courte 2-3 secondes et maintenue 10-15 s 


 

UN SYMPTÔME: LE VAGINISME

Cela fait des mois voir des années que vous n’osez pas parler de ce problème qui vous envahit. Vous avez essayé d’en parler à votre gynécologue qui vous a dit: « Pas d’inquiétude, tout va bien, cela va s’arranger avec le temps et de la patience! » Vous êtes ressortie de cette consultation encore plus démoralisée car le temps, la patience n’y changent rien!

Votre partenaire est doux, gentil, à votre écoute, il n’ose plus rien faire de peur de vous faire mal. Le silence s’installe entre vous, parfois l’incompréhension et la mésentente. Vous ne vous sentez pas une femme normale, et puis ce désir parfois de grossesse qui se profile.

Votre gynécologue vous a dit tout va bien et dans ce sens il a raison, vous êtes tout à fait normale. Il y a juste un petit problème qui vous empêche d’avoir une sexualité avec pénétration. Nous allons ensemble essayer de comprendre pourquoi la pénétration est impossible.

Pour plusieurs raisons ( traumatismes, religion, éducation rigide,stress ), vous avez mis en place un mécanisme de protection. Vous avez inconsciemment fermé la porte d’entrée de votre vagin. Cette fermeture est dû à un petit muscle qui s’appelle le périnée. Par peur d’avoir mal, parce que vous ne pouvez imaginer que votre vagin est tout à fait adapté à la taille du pénis de votre partenaire, vous contractez ce périnée ce qui va empêcher toute pénétration.

Votre symptôme s’appelle le vaginisme. Un périnéologue sexologue peut prendre en charge votre problème en vous apprenant à relâcher votre périnée. Avant tout travail, vous aurez un lieu d’écoute où vous pourrez mettre des mots sur votre symptôme, parlez de votre vécu et de votre relation à votre partenaire. Après des explications anatomiques claires afin que vous compreniez le rôle de ce périnée. Enfin au fil des séances, quand vous serez prête, un travail intra vaginal, se composera de massages doux, de prise de conscience de votre périnée c’est à dire de sa contraction et de son relâchement , d’introduction de dilatateurs vaginaux plus ou moins gros et de l’intérêt de vous servir de votre bassin.

Vous n’êtes pas seule à avoir ce problème, le démarrage de la sexualité n’est pas toujours facile. Le problème est que la sexualité est un sujet tabou dont on ne parle pas et qui vous a propulsée dans une longue errance. N’ayez plus peur, des spécialistes sont là pour répondre à vos questions et vous aider dans votre sexualité.

UN SYMPTÔME: LES DYSPAREUNIES

La dyspareunie est un terme pour désigner la douleur à la pénétration qui rend le rapport sexuel difficile. C’est un mécanisme qui s’est mis en place lorsque la douleur a commencé et inconsciemment pour vous protéger vous avez commencé à faire tout ce qu’il ne fallait pas.

Cela a commencé, parfois, après une épisiotomie ou une déchirure mal cicatrisée, à la ménopause à cause d’une mauvaise trophicité vaginale, après une chirurgie pelvienne, avec un nouveau partenaire ou simplement après un évènement traumatisant dans votre vie.

La douleur s’est installée et vous êtes comme le chien qui se mord la queue, vous tournez en rond sans savoir pourquoi ni comment cela a commencé. Que faire?

Des rééducateurs spécialisés peuvent vous aider. Vous aurez un lieu d’écoute et ils vous expliquerons pourquoi vous avez ces douleurs. Ils vous feront prendre conscience du rôle essentiel de votre périnée qui ne sait pas se relâcher lors de la pénétration. Ils vous feront prendre conscience de votre bassin pour éviter les frottements sur la muqueuse vaginale. Ainsi après ce travail de relaxation, vous verrez votre problème disparaître.


 

QUE PEUT FAIRE LE KINESITHERAPEUTE EN REEDUCATION PELVI-PERINEOLOGIE POUR LES ENFANTS ? 

Ce document s’adresse aux parents qui souhaitent s’informer sur les traitements de leur enfant atteint de troubles urinaires et / ou ano-rectaux, afin de mieux comprendre la pathologie dont leur enfant est atteint, ainsi que le traitement qu’a prescrit le médecin et la rééducation qu’il doit suivre chez le kinésithérapeute-périnéologue.

En ce qui concerne le kinésithérapeute-périnéologue

Pour bien rééduquer la sphère pelvienne de l’enfant il importe au soignant, d’en bien connaitre le développement aussi bien dans la vie intra utérine au niveau de l’embryon, puis du fœtus. C’est aussi faire la différence entre pathologie organique et pathologie acquise. C’est un savoir que le kinésithérapeute a acquis au cours de sa formation de périnéologue.

Pour les parents désireux de s’informer sur le kinésithérapeute à qui ils vont confier leur enfant, il est nécessaire de savoir en premier, si ce kinésithérapeute est périnéologue. Puis de savoir si ce kinésithérapeute –périnéologue prend en charge les enfants atteint de troubles sphinctériens.(Ce sont les muscles qui commandent l’ouverture et ou la fermeture de l’anus etde la vessie). C’est seulement à partir de ces deux renseignements que les parents pourront confier leur enfant au kinésithérapeute-périnéologue.

L’énurésie est une perte involontaire d’urine en particulier la nuit, et pendant le sommeil de la sieste qui persiste à l’âge de la propreté.

Ce qu’il faut savoir en tant que parents, c’est que le petit de l’homme perd naturellement ses urines le jour comme la nuit qui correspond au développement de son système nerveux  pyramidal, c’est à dire en même temps que la marche.

 Il y a plusieurs sortes d’énurésie, l’énurésie de l’enfant peut être primaire ou secondaire.

En ce qui concerne l’énurésie primaire (pertes d’urines dans le sommeil), je dirai aux parents que malheureusement, il n’y a pas de traitement rééducatif réellement efficace dans cette anomalie-pathologique. Cependant, le kinésithérapeute-périnéologue peut aider l’enfant dans sa prise charge grâce au « guide du praticien »,afin de donner les informations nécessaires sur le comportement de sa vessie.

Vous l’avez compris, chers parents, le traitement de l’énurésie se fait d’abord par la compréhension du comportement de la vessie.

 L’énurésie primaire. L’hérédité est le facteur prédominant. Lorsque les deux parents ont été énurétiques, l’enfant a 77% de chances de l’être, si l’un des deux parents l’a été l’enfant a 44% de l’être, mais lorsqu’aucun des parents n’a été énurétique, l’enfanta une probabilité de 15% de l’être également. Le kinésithérapeute-périnéologue dira tout cela aux parents et donnera des explications nécessaires.

 L’énurésie secondaire. L’enfant a été propre normalement à l’âge de la propreté, elle survient après une période sèche. Des facteurs déclenchants sont d’origine infectieuse ou comme la constipation, ou l’encoprésie qui se traduisent par des selles involontaires, dans ses vêtements, soiling, etc.

 L’énurésie peut être est associée à l’immaturité vésicale. Ce sont des pipis inconstants, souvent des fillettes qui serrent les jambes pour ne pas avoir de fuites,  et trop souvent de petites fuites responsables de la culotte mouillée en fin de journée.

L’énurésie peut être associée aussi à la dyssynergie vésico sphinctérienne sorte d’inversion de commande, que l’on retrouve souvent associées à l’immaturité vésicale Celle-ci peuvent évoluer vers des vessies paresseuses. Elles seront traitées médicalement par le médecin, puis parle kinésithérapeute-périnéologue pour une prise en charge rééducative.

Le kinésithérapeute- périnéologue agira avec prudence et méthode.

Après un toucher sur le centre tendineux du périnée (CTP) zone cutanée entre la vulve, ou les bourses et l’anus, afin de vérifier la tonicité du C.T.P le  kinésithérapeute-périnéologue utilisera des appareils susceptibles de renseigner sur l’état contractile du périnée. Il agira grâce au biofeedback instrumental (BFB) avec des électrodes enfants, collées sur le CTP pour récupérer lessignes d’activités des muscles visibles et contrôlés par l’enfant.

 L’enfant qui souffre de constipation. La constipation distale ou constipation terminale est une constipation qui concerne les problèmes d'évacuation des selles. C’est un symptôme fréquent chez l’enfant puisque d’après la littérature 53% des enfants constipés sont porteurs d’un asynchronisme abdomino-périnéal, c’est à dire qu’ils contractent leur anus au moment de la défécation. Il s’agit d’une anomalie du système musculaire, l’anus se ferme au moment de la défécation alors qu’il devrait s’ouvrir. On appelle cette anomalie « anisme ou asynchronisme abdominopérinéal ». C’est une anomalie comportementale réductible et rééducable par un traitement chez le kinésithérapeute-périnéologue qui s’occupe des enfants. La constipation distale de l’enfant est prise en charge par un traitement médical ordonné par le médecin, et rééduquée par le kinésithérapeute-périnéologue.

 Ses complications. Si elle n’est pas traitée, la constipation peut occasionner des complications telles que le « fécalome », masse dure dans l’ampoule rectale qui parfois demande à être extraite chirurgicalement. « La fissure »quant à elle, qui  peut être présente chez le nourrisson, sera traitée seulement médicalement.

 La rééducation comportementale.

Il convient d’expliquer à l’enfant mais aussi à ses parents, comment à aller à la selle :

-quotidiennement, après un repas (selle post prandiale, c’est le réflexe Gastro-colique),et dans une position qui se rapproche le plus possible de la position accroupie ce qui est absolument recommandée, car cette position active le réflexe de défécation. C’est d’ailleurs la position normale de défécation.

 Rééducation au BFB instrumental. Au BFB la rééducation de la constipation distale se fait aux doubles ballonnets avec prudence et si l’enfant a un développement mental capable de comprendre l’exercice. Ils seront mis en place par le kinésithérapeute-périnéologue, en intra- rectal et sur le canal anal. Il s’agit d’apprendre à l’enfant à pousser, sans excès, dans la bonne direction, c'est-à-dire sur un sphincter anal ouvert. Des exercices « kinésithérapiques » seront proposés à l’enfant de cinq ans qui peut être réticent à la pratique des ballonnets.

Il faut donc rééduquer l’enfant afin de viser à rétablir un mouvement physiologique de défécation sans poussée excessive et sur un anus complètement relâché. Le kinésithérapeute-périnéologue participe avec les parents à la mise en place d’un plan d’hygiène et de diététique en tenant compte des activités de l’enfant et de la famille

 La rééducation de l’encoprésie.

L’encoprésie est la défécation involontaire chez l’enfant (et ou  chez l’adolescent) dans des endroits non appropriés (vêtements, sol).

Par l’interrogatoire et l’examen local, le kinésithérapeute-périnéologue détectera une constipation terminale sous-jacente, responsable de l’encoprésie.

Le kinésithérapeute- périnéologue pratiquera une rééducation identique à celle de la constipation terminale, utilisant le BFB comportemental, le BFB psychomoteur qui regroupe toutes les techniques d’apprentissage de la constipation terminale. Il utilisera aussi le BFB instrumental en tous points communs, comme dans la prise en charge de l’enfant constipé.

Pour conclure, je dirai que la seule voie de soins et d’aide, passe immanquablement par le souci qu’on aura de l’enfant et par l’alliance du professionnel avec les adultes qui s’occupent de cet enfant.


Page 1 sur 2

Se connecter